17 mai 2019

▼ Chronique #135 - Ash Princess (T1) par Laura Sebastian.


▬ ASH PRINCESS (T1) 

Autrice : Laura Sebastian.
Editions : Albin Michel.
Nombre de pages : 528 pages.
Genre : Fantasy.
Date de sortie : 5 septembre 2018
Prix : 19€

Résumé : Theodosia avait six ans quand son pays a été attaqué, et quand sa mère, la reine du Feu, a été assassinée sous ses yeux.
Dix ans ont passé. Dix ans à vivre sous le joug du Kaiser, ses tortures incessantes, son régime de terreur. Dix ans qu'elle n'a pas prononcé son véritable nom. Theodosia s'appelle maintenant Thora, princesse de Cendres.

Le jour où le Kaiser la force à exécuter son dernier allié, celui qu'elle voit comme son unique chance de survie, Theodosia ne peut plus ignorer sa rage vengeresse. Elle se lance dans une intrigue où la séduction cache des crimes de sang, où les amitiés ne servent plus qu'à une chose : regagner son pouvoir.

Incapable de déterminer à qui elle peut vraiment se fier, Theodosia va apprendre jusqu'où elle est prête à aller pour venger sa mère, regagner son peuple et reprendre son titre de reine.
6/10 

Merci aux éditions Albin Michel pour l'envoi du roman. 
Que dire de ce roman ? Et bien tout d'abord que ce n'est pas une surprise. Si vous lisez le résumé, vous saurez tout sur le roman et son histoire. Malheureusement, Ash Princess ne m'a pas convaincue par son aspect bien trop introductif et son peu de rebondissements pour une histoire censée être très politisée. Je m'attendais à beaucoup plus de complots, de drames et de rebondissements. Je m'attendais à un roman moins cliché et se détachant du genre qu'on voit pas mal aujourd'hui. 
Je n'ai pas vraiment réussi à accrocher avec Theodosia/Thora, notre princesse de cendres et héroïne. Au début très soumise, peureuse et malmenée, elle essaye de survivre dans une cour qui n'a fait que la malmener et la ridiculiser durant dix ans. Face à la mort forcée - et par sa main - d'un ancien allié, la jeune femme se découvre une âme vengeresse. Et miracle, de nouveaux alliés font leurs arrivés le jour même où elle prend sa décision, si ce n'est pas un coup de chance ça franchement ? 
Commence alors ce qui pourrait se rapprocher d'un espèce de plan un peu branlant pour faire tomber le tyrannique et méchant Kaiser. Un plan franchement nul selon moi, mais boooooooooon. Je ne suis pas experte en la matière - ce n'est pas comme si j'avais lu une dizaine de romans de ce genre. Bref, le genre de plan qu'on sait qui ne marchera jamais. Mais pourquoi pas. 
(moi qui fais genre je suis convaincue)
Et à mon grand désarroi, l'autrice a ressorti ce qu'on faisait de pire en romance YA : LE TRIANGLE AMOUREUX. Moi qui croyais que ce n'était plus à la mode depuis les années 2010 et bieeeeen, noooooon. Franchement, la seule question que je me pose dans ces moments-là c'est : pourquoi ? A quel moment l'autrice a pu se dire que ça serait une super idée ? Du coup, moi qui suis du genre grande romantique, ce fut un flop total niveau émotions et romance. Grosse frustration. Je n'ai apprécié aucun personnages masculins et l'héroïne - qui était tout juste passable à mes yeux - fut une grosse déception. 
Bon, raconté comme ça on dirait que j'ai détesté mais il y a quand même eu des bons côtés sans quoi je n'aurais pas pu terminer le roman et je n'aurais pas eu une once d'hésitation à le mettre dans ma pile des abandons. J'ai aimé l'univers du roman où magie n'est pas un mot inconnu et est mise en avant. Avec sa mythologie, ses mines de gemmes magiques et les pouvoirs des gardiens, c'était un pan vraiment très sympa du roman. J'ai aussi grandement apprécié le fait que Theodosia/Thora n'était jamais épargnée ; la violence est son quotidien, physique ou morale. Elle est un symbole pour son peuple devenu esclave mais appartient désormais à l'envahisseur. C'est brutal, difficile parfois mais au moins réaliste. Et puis j'ai aussi beaucoup aimé (toujours dans ce côté réaliste) la difficulté pour notre protagoniste principal de prendre les bonnes décisions, de s'armer de courage sans nuancer ses propos ou revenir sur ce qu'elle disait. Par exemple, elle déteste ce peuple qui a écrasé le sien et tué les gens qu'elle aimait mais parmi eux, il y a Cress, son amie si ce n'est sa soeur de coeur. Pour moi c'est clairement un message : tout n'est pas blanc ou noir.
Bref, même si la fin m'a un peu blasé, je lirai sans nul doute la suite parce que je suis quand même bien curieuse et que j'ai trouvé ma lecture relativement facile malgré quelques crissement de dents. J'espère juste que le tome 2 saura me surprendre - pour ça, croyez-moi, je ne vais même pas prétendre lire le résumé... 
A qui est-ce que je recommande cette lecture ? Aux gens qui aimeraient se mettre à la fantasy, en douceur (les plus jeunes). 
ON ADORE : L'univers, le fait que l'autrice n'épargne pas ses personnages, le suspense. 
ON REGRETTE : Le triangle amoureux, les personnages secondaires super creux, la fin et quelques décisions vraiment trop faciles, le manque cruel de rebondissements, les clichés. 

La bise,
Cam.