17 mai 2019

▼ Chronique #134 - Par le feu de Will Hill.

▬ PAR LE FEU 

Auteur : Will Hill.
Editions : Casterman.
Nombre de pages : 480 pages.
Genre : Drame.
Date de sortie : 6 mars 2019.
Prix : 16,90€
Lien utile : Se le procurer sur Amazon

Résumé : Avant, elle vivait derrière la clôture. 

Elle n'avait pas le droit de quitter la Base. 
Ni de parler à qui que ce soit. 
Parce que Père John contrôlait tout et qu'il établissait des règles. 
Lui désobéir pouvait avoir des conséquences terribles. 
Puis il y a eu les mensonges de Père John. 
Puis il y a eu le feu... 

6/10 

Merci aux éditions Casterman pour l'envoi de ce roman. 

Disons-le très clairement : ce livre est important. Parce qu'il traite d'un sujet qui n'est que très rarement abordé en lecture YA, à savoir les sectes. Donc je mets les deux pieds dans le plat en vous disant que OUI, il est important et très bien décrit mais que POURTANT je m'attendais quand même à mieux et surtout à avoir un beau coup de poing au ventre comme j'aime avoir durant des lectures particulièrement émouvantes.
Retour sur cette lecture mitigée. 

Je ne regrette pas d'avoir lu ce livre, j'ai trouvé le message vraiment bien. A mon sens, je trouve le côté psychologique des sectes vraiment très intéressant et suis toujours avec attention les différentes cultes existants (en France ou ailleurs). Comprenez-moi bien, je trouve ces mouvements particulièrement effrayants et de voir des gens entraîner là-dedans me fait toujours mal au coeur car souvent ce sont des gens influençables ou dénués de but dans la vie. Des gens qui ont connu une grande souffrance, qui peuvent manquer d'éducation, qui sont fragiles ou n'ont pas forcément le recul pour se rendre compte de la supercherie. Des gens qui ont besoin d'aide et essayent de la trouver comme ils peuvent. De survivre comme ils peuvent. 
Aussi ai-je toujours trouvé affreux que des personnes mal intentionnés puissent profiter d'eux en leur prenant le peu qu'ils ont afin de gonfler leurs égos ou portefeuilles. 

Quand j'ai vu que ce livre allait sortir, j'ai été particulièrement ravie que Casterman me le propose car je me suis tout de suite dis que je n'allais pas pouvoir passer à côté. Il fallait que je le lise et me fasse mon opinion dessus. 

Nous suivons donc Moonbeam, une adolescente qui a quasi toujours vécue reclus auprès des siens où la religion fait loi, portée par la voix du père John. Violence, polygamie, mensonge : tout y passe dans le mode de vie de ce camp. Largement influencé par la tragédie de Waco, l'auteur nous fait part d'un quotidien poignant au travers des yeux d'une adolescente qui ne manque pas de courage et ose douter à la place de tous. L'alternance entre les flash-backs et le présent n'était pas une trop mauvaise idée bien que ça me perdait un peu et que je trouvais que ça cassait non seulement le suspense mais aussi le rythme du livre. On sait d'ores et déjà comment ça va se terminer et le récit nous explique simplement comment la fin s'est produite. Un choix, une fois de plus, audacieux mais qui m'a un peu mitigé. 

Donc, oui le récit avait tout pour plaire pourtant impossible de me lier aux personnages et d'être happée par cette histoire faite pour être bouleversante. Je n'ai pas réussi à vivre l'expérience comme j'aurais aimé le faire et c'est finalement ce recul total que j'ai ressenti qui m'a un peu déçue. Encore un peu troublée par ceci, j'essaye encore aujourd'hui de comprendre pourquoi je suis passée à côté de ce roman quand tout le monde semble l'avoir adoré et que mes amies blogueuses ont précisément ressentie ce qui a cruellement manqué à mes yeux. 

Je recommande donc malgré tout à vous, ami(e)s lecteurs/trices de lire ce roman et de vous faire votre avis. Je ne mâche pas mes mots quand je dis que ce livre est important car le sujet des sectes est merveilleusement bien traitée et qu'on voit qu'un travail sérieux de recherche a été effectué par l'auteur pour qu'on puisse avoir un réalisme poignant sur ce thème. 

A qui est-ce que je recommande cette lecture ? Tout le monde, des plus jeunes aux plus vieux. 

ON ADORE : L'histoire et l'héroïne. 
ON REGRETTE : Un détachement de l'histoire, pas d'émotions et pas de suspense. 

La bise,
Cam.