2 janv. 2019

▼ Mon année 2018.


Cher toi,

Aujourd'hui, je te retrouve pour vous faire un gros bilan de mon année 2018. De manière un peu plus personnelle, j'entends. Je te rédige ça sous forme épistolaire parce que c'est plus facile d'aborder tous les sujets qui me passe par la tête ainsi. Petit disclaimer parce que je sais qu'il va y avoir des fautes car je ne vais pas me relire. Parce que sinon je ne posterai jamais cet article. Alors par avance, pardon.

Côté lecture, cette année j'ai lu 78 livres. Je suis assez satisfaite de ce total, alors ouiiiiii... Je n'ai pas réussi à valider mon challenge puisque je m'étais donnée pour objectif de lire 80 livres. Mais avoue que c'est quand même un beau chiffre. 

J'ai pu faire des très belles lectures, des coups de coeur intersidéraux si je puis me permettre l'expression. J'ai voyagé entre les planètes avec Diabolic, j'ai été témoin d'une guerre entre les anges et les humains dans la saga Angelfall, j'ai été entrainé dans divers univers absolument fascinants comme celui du Faiseur de rêves, Le gang des prodiges, WarcrossLes Puissants ou plus récemment Le dernier Magicien. Je suis tombée amoureuse de Tyrus, Kell ou encore Pep. J'ai pleuré en lisant des livres qui m'ont prise aux tripes et m'ont brisé le coeur par leurs retournements de situations ou encore par leurs fins Ô combien tragiques. 
J'ai été frustrée en lisant des suites de saga comme Grisha. Puis, malheureusement et ce qui est quotidien dans une vie de lectrice, j'ai été déçue par d'autres livres comme Dividing Eden, Passenger, Riverkeep, L'Horloge de l'apocalypse ou encore d'Encre, de verre et d'Acier. 

Je suis si heureuse de mon année 2018 en tant que lectrice et tellement reconnaissante aussi. Parce que j'ai pu découvrir des titres sur lesquels je ne me serai jamais penchée en temps normal si tu n'avais pas été là pour les influencer. 
Et puis, grâce à toi j'ai aussi la chance de travailler au quotidien avec des maisons d'édition. Un rêve de gamine qui devient réalité. J'ai pu recevoir des livres absolument fantastiques. J'ai été invité à l'avant-première de Un raccourci dans le temps, de Love Simon et de Midnight Sun. Et bien sûr, mon évènement le plus marquant côté littéraire, c'était Livres Paris 2018 où grâce à Pocket Jeunesse, j'ai pu rencontrer Marissa Meyer, mon autrice favorite au monde qui est une telle inspiration pour moi. Ce fut tellement émouvant de la rencontrer plusieurs fois durant ce week-end cher à mon coeur. A chaque échange avec elle, mon coeur se gonflait de joie et d'amour, tant que ça s'évacuait par des grosses crises de larmes. Mais larmes de bonheur, hein, attention. 
J'ai aussi pu rencontrer d'autres auteurs durant Livres Paris et Montreuil, comme Maiwenn Alix qui est si douce, Sara Wolf ou Julie Buxbaum. J'ai pu faire dédicacer des livres à des auteurs comme Diana Gabaldon, Sophie Jomain, V.E Schwab, Morgane Moncomble, Roxane Maffre, Marie Vareille, Antoine Jaunin, Romain Quirot et Eloise Tanghe. 

Que des rencontres absolument passionnantes. 

Et puis, il y a toi. Qui m'envoie des messages privés, qui répond à mes stories, qui commente mes post sur instagram, qui viens lire mes avis par ici. Toi qui parfois me reconnais au détour d'un stand à des évènements littéraires, qui me sourie, qui est si bienveillant. Toi qui m'apporte tellement au quotidien sans même que tu ne le saches, qui me pousse à continuer, à avancer, à me surpasser et à évoluer de la plus jolie manière. Car tu m'incites à rester moi-même. Merci pour ça. Infiniment merci. 

Merci parce que tu m'as aussi aidé côté professionnel à m'épanouir au mieux. Grâce à tes encouragements, j'ai finalement décidé de passer le pas en créant Constellations Candles. Ma boutique, mon cher trésor dont je prends le plus grand soin. Un autre rêve devenu réalité car je voulais créer ma boutique depuis si longtemps. Peut-être l'ignorais-tu, peut-être pas. 
Aujourd'hui, nous approchons des 200 ventes et c'est tellement énorme, te rends-tu comptes ? 200 commandes sur ma boutique ! Je ne te parle même pas du terrible stress que j'avais durant l'ouverture en juillet 2018. Les doutes, la crainte d'être jugée, de faire des erreurs et de me louper complètement. Mais une fois de plus tu as été au rendez-vous, tu as été là pour me rappeler que je ne pourrais jamais créer la perfection, que chaque pièce avait une imperfection propre à moi mais que ce n'était pas grave, parce que le principal c'est que j'y mettais tout mon coeur. Et bon sang, je me saigne tant pour continuer cette boutique, pour continuer de voir mes créations dans ta bibliothèque, découvrir ça durant un unboxing ou via tes photos sur instagram. J'ai pleuré sur les premières photos où on taguait la boutique, tu le savais ? J'étais tellement émue d'imaginer mes petites bougies chez toi, accompagnant des livres qui ont une grande valeur sentimentale pour moi. Et sûrement aussi pour toi. Alors je te le dis ici, c'est un honneur de me retrouver sur ta bibliothèque. 

Côté personnel, ce fut plus houleux. Il y a eu des hauts et des bas, comme tout à chacun pas vrai ? On a tous nos soucis, nos problèmes à régler, nos moments de doute où on n'arrive plus à retrouver la lumière. Mon début d'année fut noir. Sans étoiles. Sans saveur. Je me perdais dans les livres et j'y trouvais un réconfort relativement amer. Lire m'apportait ma dose de lumière mais en soit, elle était éphémère et artificielle. Je ressentais mais ce n'était pas mes émotions, pas ma vie. Je vivais par procuration auprès des personnages que je rencontrais. Et quand je refermais mon bouquin, je redevenais Cam, cette jeune femme de 24 ans sans futur, paumée comme jamais et assaillie par les questions. 
J'étais encore en licence de droit, étudiante dans une branche qui ne me convenait pas, qui ne me plaisait pas, qui me provoquait des crises d'angoisse au point de ne plus aller à la fac. C'était dur cette période. J'ai pris du poids parce que manger apaisait ce vide en moi. Je ne me reconnaissais plus, tout me paraissait fade loin de mes chers livres. Avec ma famille non plus ça n'allait pas, du coup. Et avec mon copain non plus. Je n'en parle pratiquement jamais d'ailleurs mais oui, il existe bien un monsieur Errance dans ma vie. Très discret, nous avons pourtant fêté nos deux ans d'amour cette année et il m'a aidé à remonter la pente, à prendre conscience de mes problèmes et à me mettre face à mes contradictions. Il m'a aidé à remonter la pente. 

Avec le temps, j'ai décidé d'arrêter le droit et de me lancer dans une école immobilière. J'ai voulu  suivre cette petite voix dans ma tête qui me chuchotait depuis mon lycée de faire de l'immobilier, d'aller dans une sphère qui me correspondait mieux que le droit où je m'entêtais bêtement. Quand nous ne sommes pas fais pour quelque chose, il ne sert à rien de forcer mais plutôt de lâcher prise et d'essayer autre part, de se donner une chance où on est sûr de réussir. 
Et j'ai réussi. J'ai été embauché dans une agence immobilière, j'ai commencé ma licence professionnel d'un an dans cette fameuse école. Et puis, nouvelle révélation en octobre : je ne suis pas faite pour l'école. Il n'y a pas de honte à l'admettre, tout le monde ne peut pas être diplômée, tout ne le monde ne peut pas supporter les études, les examens et la pression qui va avec. Et miracle... L'agence immobilière où je travaillais en alternance était tellement heureuse de mon travail qu'ils ont décidé de m'engager en tant que responsable, en CDI et sans période d'essai. Directement agent immobilière spécialisée en locations où je suis responsable de trois villes. C'est une chance que je n'oublierai jamais.
C'est difficile de faire ses preuves, de trouver sa voie. Surtout quand on a un parcours aussi compliqué que le mien. 

Mais aujourd'hui, devine quoi ? Je suis heureuse. Alors oui, hyper fatiguée qu'on s'entende bien là-dessus. J'ai moins de temps pour lire et pour le blog mais je suis tellement bien dans ma vie actuellement. J'ai mon appartement, mon amoureux, un travail que j'adore, un chat pot-de-colle complètement à côté de la plaque et j'ai des amies extraordinaires. 

Parce que oui, je ne les oublies pas. Cette année j'ai pu me rendre compte de la chance que j'avais de pouvoir compter sur des filles (qui habitent si loin de moi pour certaines mais) qui pourtant sont là au quotidien et qui m'ont toujours aidée. Elle m'ont vu douter, m'ont vu pleurer, m'ont vu m'effondrer mais elles m'ont toujours soutenues. Je sais qu'elles se reconnaitront très bien. Elles savent lire entre les mots. Tout comme toi. 

Tu vois, c'était ça mon année 2018. 

Je ne te dis pas tout sur instagram parce que je suis discrète, je n'aime pas parler des sujets qui me sont trop personnels mais il est temps de faire page blanche et de passer à autre chose. Je ne sais pas si mes mots auront un impact sur toi mais je me dis que peut-être si tu ressens un quart de ce que j'ai pu ressentir cette année... Tu sais. Que tu n'es pas seul. Que quelque part dans ce monde, quelqu'un est passé par là avant toi.
Ne lâche jamais rien. Jamais. 

En soit, je n'ai pas de résolution pour cette année. Je veux juste continuer de m'épanouir au quotidien et savourer chaque minute. Je veux rire, aimer, sourire, manger sans plus jamais culpabiliser, lire, voyager, continuer mon blog et instagram, partager avec toi au maximum, découvrir de nouvelles choses, garder mon âme d'enfant, continuer d'écrire, faire des bougies, pleurer (parce que ça fait du bien parfois), me réveiller tous les jours avec le sourire, garder jalousement auprès de moi les gens qui me font du bien, avoir de nouveaux bookboyfriends, me faire plaisir et arrêter de m'angoisser pour demain. 
Et je te souhaite la même chose. 

Je te souhaite la plus merveilleuse des années, puisse-t-elle être mémorable, magique et ancrée à jamais comme une des meilleure de ta vie. 

Bonne année. 
Je t'embrasse et te dis à très vite,
Cam.