15 nov. 2017

▼ Chronique #39 - Izana, la Voleuse de visage par Daruma Matsuura

▬ IZANA, LA VOLEUSE DE VISAGE ▬

Auteure : Daruma Matsuura. 
Editions : Lumen. 
Nombre de pages : 317 pages. 
Genre : Fantastique. 
Date de parution : 18 mai 2017. 
Prix : 15€. 
Lien utile Se le procurer en ligne

Résumé : Et si vous pouviez prendre l'apparence de n'importe qui ?
Dans le monde d'Izana, il y a le dedans et le dehors. Le dehors, c'est tout ce qui s'étend au-delà des murs de la maison : le soleil, les arbres, les autres... tout ce qu'elle n'a jamais vu autrement que dans ses livres ou à travers les carreaux. Car depuis sa naissance, elle vit recluse, bien à l'abri entre quatre murs. Un jour, poussée par la curiosité, la jeune fille décide de braver l'interdit et de s'aventurer à l'extérieur. Bien mal lui en prend – elle comprend que son visage est si effroyable qu'il ne peut être montré au grand jour. 

Car si d'ordinaire, la laideur n'est pas un crime, il règne dans le village une terrible superstition. Autrefois se seraient affrontées une sorcière d'une grande laideur et une prêtresse d'une grande beauté : la première, victorieuse, aurait volé son apparence à la seconde. Depuis lors, toute petite fille laide née une certaine année est tuée sur-le-champ, sous peine de porter malheur aux habitants. Cette légende est même le thème d'une pièce de théâtre qui se joue chaque été. Izana y découvre pour la première fois, dans le rôle de la prêtresse, sa propre cousine. Née la même année qu'elle, Namino a été épargnée grâce à sa beauté extraordinaire... 

Jusqu'où iriez-vous pour obtenir la beauté du diable, pour prendre le visage de votre choix ? À quel point l'apparence d'un être influence-t-elle son destin ? Dans une petite ville à l'atmosphère envoûtante, où des légendes séculaires restent terriblement vivaces, une adolescente marquée par le sort décide de briser les chaînes de son destin.

5/10 


Malheureusement, cette lecture fut une déception pour moi. Je m'attendais à plus d'action, un peu d'horreur et une héroïne beaucoup plus badass et sûre d'elle. Je ne sais pas pourquoi mais j'étais d'ailleurs persuadée que cette histoire me ferait frémir d'horreur et me donnerait des cauchemars pour ma nuit d'Halloween. Ce fut raté... 

En fait, l'histoire m'a beaucoup ennuyé. J'ai trouvé le temps long et le manque d'action n'a pas aidé. Voyez-vous, on suit Izana du début jusqu'à la fin et ça veut dire 18 années où elle a vécu dans la solitude et la peur et où sa seule amie fut la femme qui lui a sauvé la vie quand elle n'était qu'un bébé. Rejetée par tous, morte pour tout le village, elle n'a pas d'autre choix que de se cacher si elle ne veut pas rejoindre sa mère au cimetière. Alors, voyez-vous, on suit Izana quand elle est petite et découvre qu'elle a un physique ingrat. Puis, plus tard en tant qu'adolescente et en tant que femme. On est dans ses pensées et ses tourmentes et c'est toujours les mêmes. C'est répétitif et si elle s'ennuie fermement dans sa petite cabane, c'est pareil de l'autre côté du miroir quand on lit ses aventures : c'est plat. 
Et tellement décevant. Voyez-vous, je m'attendais à ce qu'on retrace les origines de son histoires mais aussi à ce qu'on la voit dans sa vie "après", quand elle aurait comprit comment changer de visage. Or, elle met tout le livre pour le comprendre donc c'est relativement compliqué. Pour moi, si le livre avait fait un centaine de pages supplémentaire avec sa vie après ce qui s'est passé au village, ça n'aurait pas été de trop. 

Après, je dois l'avouer : la plume de l'auteure est très jolie, les descriptions sont très plaisantes et j'ai beaucoup aimé l'ambiance asiatique avec les décors et traditions. Le message sur la beauté était aussi très jolie et touchant. Il faut avouer qu'il prenait toute l'intrigue de l'histoire et beaucoup de leçons de morale sont à tirer de ce livre. Sur la beauté, la vérité, le jugement, la compassion. Bref, comme on dit qui sème le vent récolte la tempête. 

Donc oui une déception mais je suis contente d'avoir pu découvrir l'histoire d'Izana et me faire une idée sur l'histoire qui me donnait très envie. Si vous ne le savez pas, sachez qu'il y a une suite en forme de manga mais comme je n'en lis pas, je vais m'arrêter au livre. 

La bise,
Cam.