14 nov. 2017

▼ Chronique #38 - Gary Cook par Antoine Jaunin & Romain Quirot.

▬ GARY COOK ▬

Auteurs : Antoine Jaunin & Roman Quirot.
Editions : Nathan. 
Nombre de pages : 396 pages.
Genre : Science-fiction (dystopie)
Date de parution : 31 août 2017. 
Prix : 17.95€
Lien utile : Se le procurer sur internet

Résumé : Dans un monde recouvert par les flots, une seule chance de survie : embarquer à bord de gigantesques navettes spatiales.
Gary Cook a grandi sous le pont des Oubliés, l'un des derniers refuges sur cette Terre condamnée. À quinze ans, il passe le plus clair de son temps avec Max et Elliott à bord du Neptune, leur modeste bateau de pêche. Les trois amis rêvent de prises fabuleuses et d'aventure. Autour d'eux, pourtant, le monde touche à sa fin. 

Chaque année, d'immenses navettes surgissent de la mer pour fuir dans l'espace. Des navettes auxquelles les Oubliés n'ont pas accès – jusqu'au jour où Gary apprend que, pour la première fois, l'équipage vainqueur de la terrible course fantôme gagnera sa place à bord de la navette Deucalion III. 

S'ils veulent faire partie du voyage, Gary, Elliott et Max vont devoir prendre tous les risques...
7,5/10 

Avant toute chose, si vous n'avez pas encore lu le livre mais que vous aimeriez le découvrir, je vous invite grandement à regarder la bande-annonce du livre qui a été réalisé par les auteurs et toute une équipe autour, donc un grand bravo à eux parce que c'est juste WA-HOU ! 



Sachez que j'ai adoooooooré l'univers construit dans Gary Cook. Je l'ai trouvé merveilleux, unique et saisissant. Le livre se lit tout seul et c'est incroyable à quel point imaginer les scènes du livres a été un travail facile. Pas besoin de grosses descriptions trop étoffées, les auteurs du livre ont su me convaincre avec un style bien à eux, non pas minimaliste mais qui se suffisait à lui-même. 

Gary Cook, c'est une histoire d'amitié, de courage et d'espoir. Nous suivons un jeune adolescent qui essaye de survivre dans un monde apocalyptique où tout rêve semble perdu. Les oubliés vivent sur un pont perdu en plein milieu de l'océan et survivent en pêchant tandis que les plus riches sont en sécurités dans de belles tours blanches où ils attendent patiemment d'être évacués à bord de navette spatiale. On est d'accord, jusque là, ça envoi du rêve hein ? 
Et bien sachez que vous n'êtes pas au bout de vos surprises. Parce que c'est finalement TELLEMENT plus que ça. Il se passe beaucoup trop de choses, ça n'arrête pas de bouger, c'est riche en émotions et en rebondissements.

Gary, Eliott et Max rêvent de s'échapper de Terre et de rejoindre les étoiles. Mais difficile pour des gosses qui ne sont considérés comme personne. Alors comment faire ? C'est un rêve peut-être trop ambitieux, trop irréaliste mais qui finalement montrera toute l'étendue de leur amitié et qui étoffera leurs caractères. 

A la différence de certaines copines blogueuses, je n'ai pas aimé le personnage de Gary. Alors oui, je sais, bouuuuh sur moi mais j'ai vraiment essayé pourtant. J'veux dire, jusqu'au bout je lui ai laissé sa chance et même s'il grandit tout au long du roman pour moi il reste trop peureux, lâche et égoïste. Bon, après je n'ai pas trop aimé Max non plus qui est un des meilleur ami de Gary mais là, franchement, c'est justifié. Il est l'inverse de Gary mais dans l'excès et même si je n'ai pas accroché avec le caractère de Gary, la maman poule en moi voulait protéger le héros de l'histoire en poussant Max par-dessus bord afin que Gary puisse enfin devenir l'homme qu'il est censé devenir - et non une ombre dans l'égo surdimensionné de Max la Menace. 
PAR CONTRE, gros point positif pour les personnages de Dean et Eliott. Le premier pour son histoire compliquée et son tempérament colérique qu'il n'arrive pas à maîtriser et le second pour ses rêves et espoirs brisés et son envie de vivre. Les deux ont su me toucher à leurs manières. 

L'histoire, quant à elle, prend une tournure de plus en plus intéressante au fil des pages et je sais que je me répète mais... L'UNIVERS EST FOU, FOU, FOU ! L'originalité des auteurs m'a sidéré et je ne me lasse vraiment pas de ce monde bercé par les flots et qui semble être d'ores et déjà condamné. Après, peut-être que je vais trop loin dans l'analyse mais pour moi, y'a un vrai message écologique dans ce livre. On nous parle souvent de comment c'était avant et des questionnements des personnages sur ce avant/après et on n'a qu'une seule question en tête : comment les choses ont-elles pu en arriver là ? 

Très honnêtement, je vous recommande ce livre parce que cette nouvelle saga est pour moi une véritable pépite qu'il va falloir suivre de très près. Ecrites par quatre mains, il se peut que nous soyons grandement surpris par la suite des évènements et avec cette fin, j'ai envie de dire... NORMAL ! 

Je sais que les auteurs seront présents au salon de Montreuil et j'ai vraiment très hâte d'échanger avec eux et de leur poser mes questions parce que j'en ai PLEIN la tête ! Si j'arrive à avoir quelques petites exclus, promis je vous en reparlerai mais pitié... N'hésitez plus et foncez ! Vous allez être captivé par ce roman et je vous garantis que vous allez a-d-o-r-é ! 

Je remercie encore les éditions Nathan pour cet envoi, c'était une très belle découverte ! 

La bise,
Cam.