8 mai 2017

▼ ASKAM #1 - La lecture en VO

(c) Pexel

Hello mes petits loups ! 

Il y a quelques jours sur instagram, je vous ai demandé si vous étiez intéressé pour un article sur la lecture en VO et mes conseils sur comment débuter. Vous avez été BEAUCOUP à me répondre par un énorme oui, alors me voilà comme promis avec mon article et une nouvelle rubrique qui fera un peu office de "Hors-série" sur le blog avec des conseils, de l'organisation ou tout ce qui me concerne personnellement. :) 

Merci pour votre engouement quant à cet article et vos multiples messages. J'espère grandement que mon article vous plaira. 

1) L'anglais et moi : mon passif avec la langue.  

Franchement, je sais que beaucoup disent qu'ils ne comprennent pas la langue pour qu'on les rassure ou parce qu'ils sont dans l'exagération (ou le déni, clairement!). Mais je vous assure que ce n'est pas mon cas. 
Elève moyenne de base, je n'ai jamais brillé en langues. Espagnol ou anglais, j'ai toujours été dans les dernièrs de ma classe, ayant beaucoup de mal à avoir la moyenne. C'était clairement mon point faible durant mes années sur le banc de l'école. 

Pour autant, j'ai toujours regardé beaucoup de séries et pour ne pas attendre qu'elles sortent en VF, je les ai toujours regardé en anglais sous-titré français. Ca fait des années que je fais ça. Jusqu'à même aller voir des films en anglais sous-titré français au cinéma aussi. Ca a sûrement aidé ma compréhension orale mais mon écrit ? Que nenni. 

Pour être honnête avec vous, ça faisait des années que je n'avais pas lu de texte en anglais (autre que dans le langage juridique). Donc, je partais mal. Je partais vraiment très très mal. 

2) Pourquoi me lancer dans la VO alors ? 

Sûrement pour les mêmes raisons qui vous poussent aujourd'hui à vouloir vous y mettre et celle que j'avais en me mettant aux séries en VO sous-titré français : pour ne pas attendre. Ou alors, pour découvrir. 

Vraiment, je vous assure : ce n'était pas mon intention. Je me plaisais à lire en français (et je préfère toujours, je vous rassure) et je ne voyais pas pourquoi je devrais m'y mettre. Mais au début du mois d'avril, j'ai commis une erreur : j'ai lu The Curse par Marie Rutkoski et quelle révélation ce fut ! A tel point que je me voyais mal attendre je-ne-sais-combien-de-mois pour lire la suite. Il y a un tel dénouement que je ne voulais pas attendre, JE NE POUVAIS PAS attendre même. Comme quoi, il suffit vraiment d'un livre pour que tout bascule. 
Un mois plus tard, me voilà donc à commencer mon aventure dans la lecture en VO ! 

Mais il n'y a pas que pour savoir les suites d'une lecture en français. Alors oui, certes, maintenant que je sais que je peux lire en anglais, ça va vraiment m'aider et je vais ENFIN pouvoir lire des suites en anglais qui n'ont jamais été publiées en France (merci les maisons d'éditions!)

Mais, le prix est un point fort aussi. Voyez-vous, nos livres en France sont VRAIMENT beaucoup trop chers, je trouve. Et quand on est une grande passionnée comme moi, à la fin du mois le budget livres fait vraiment mal aux fesses. Pouvoir acheter des livres en VO, ça va sûrement réduire mes frais car ils sont vraiment plus abordables et ça... En grand format et dans des couvertures parfois beaucoup plus jolis. C'est tout benef ! 

3) Comment débuter dans la lecture en VO ? 

La partie qui vous intéresse sûrement le plus à savoir mes conseils et aides pour se lancer quand on a un niveau vraiment pas terrible. 

Ca va être très bizarre ce que je vais vous dire, mais le plus dur dans la lecture en anglais c'est finalement de se lancer ! Une fois qu'on est dedans, on se rend compte que ça roule tout seul puisque c'est une langue que je trouve très instinctif ; on peut facilement saisir des mots qu'on n'aurait jamais compris de notre vie normalement. 
Ex : Dans ma lecture du moment, nous suivons une demoiselle qui va travailler dans des mines et qui a donc besoin de certains outils. Figurez-vous que j'ai compris toute seule que Ax voulait dire hache puisque le sens se faisait tout seul et que je comprenais ce qui se passait dans le livre. 

Autre chose essentiel qu'il faut absolument vous mettre en tête : Ne cherchez pas à TOUT comprendre. C'est normal si certains mots vous échappent, vous n'êtes pas bilingue et moi non plus je vous rassure ! Le plus important, c'est de comprendre le sens global et de comprendre ce qui se passe dans l'action du livre. Si vous n'arrivez pas à bien comprendre les descriptions, pas de panique... Ca viendra au fur et à mesure ! La clé c'est de ne surtout pas se prendre la tête et de ne pas chercher à traduire mots à mots sinon c'est juste impossible et vous finissez le livre en six mois. Et puis surtout, allez-y à votre rythme, ce n'est pas grave si vous mettez deux semaines à lire un livre ou même plus, l'important c'est que vous y alliez petit à petit sans vous forcer sinon ça va juste vous bloquer et vous dégoûter. 

Alors qu'en est-il du dictionnaire à côté ? Personnellement, j'ai commencé avec un onglet ouvert sur google pour traduire les mots que je ne connaissais pas. Au début, je faisais trèèèès souvent appelle à ce petit traducteur gentiment proposé par google. Et à force, je me rendais compte que je traduisais tout, même des mots que je connaissais. Alors, j'ai arrêté et je me suis promis de l'utiliser SEULEMENT pour les mots que je ne connaissais vraiment pas et qui revenaient très souvent. Et c'est ce que j'ai fais. Et j'ai réussi à me prendre en main toute seule et désormais, je lis le troisième tome de The Curse sans aucune aide à mes côtés, bye bye Google Trad

Faîtes régulièrement des pauses aussi, le cerveau s'échauffe vite quand il traduit pendant une heure de lecture et continuer ne servira à rien si votre cervelle a un coup de chaud, vous allez juste vous énerver parce que vous ne comprendrez rien. 

4) Faut-il absolument commencer par lire un livre qu'on a déjà lu en français ? 

Franchement ? Non. Moi c'est qu'on m'a conseillé de faire et je ne dis pas que c'est un mauvais conseil, bien au contraire. Cependant, je n'avais pas du tout envie de faire une relecture d'une oeuvre que j'avais lu en français. J'avais vraiment envie de découvrir quelque chose de nouveau et de m'y mettre réellement sans vraiment avoir de parachute pour m'aider (oui, coucou, c'est moi la suicidaire livresque). 

Tout comme on vous dira que tel ou tel livre est trop difficile à lire pour vous en anglais, faîtes vous VOTRE propre opinion. Jamais personne n'aura le même avis que vous sur un livre et encore moins sur la difficulté ou non que c'est de le lire dans une autre langue car nous avons vraiment tous un passif différent avec l'anglais. Que vous soyez nuls ou non, certains d'entres-vous doivent sûrement avoir appris un vocabulaire différent du mien durant votre scolarité et c'est normal. 

C'est donc là mon ultime conseil : N'écoutez pas les autres et n'ayez pas peur de vous lancer. 

5) Un dernier conseil pour la route ? 

N'hésitez pas à commencer une lecture en VO en lecture commune, très franchement ça aide beaucoup de savoir que des copines peuvent vous expliquer des choses que vous n'avez pas compris durant votre lecture. Surtout que parfois l'anglais est une langue d'interprétation et que certains non-dits peuvent être compris de bien des manières et c'est toujours top de pouvoir échanger avec quelqu'un d'autre et de faire un topo à la fin de la journée. 

6) Et sinon dans tout ça, comme je m'en sors moi ? 

Et bien franchement, plutôt bien. J'suis même hyper contente de m'être lancée dans la lecture en VO. Alors, je ne vais pas vous mentir hein : ça n'a rien à voir avec la lecture en français que j'affectionne toujours autant. Cependant, ça m'a permis de continuer une saga que je trouve GE-NI-ALE et puis ça fait tellement du bien de ne plus être limitée par la langue. 
Je me sens plus confiante et assez fière aussi (oui, oui, je me lance des fleurs parce que je vous jure que je viens de loin) et je peux vous dire que si je re-croise un jour ma méchante prof d'anglais du lycée, je lui sortirais mon livre en VO sous les yeux et je lui lancerais un "ET TOC, TU VOIS QUE JE PEUX Y ARRIVER" très bien placé. 

Ne permettez jamais quelqu'un de douter de vous, mes petits chats. 
Vous pouvez y arriver si vous en avez envie. 
Moi, en tout cas, je crois assez fort en vous pour ça. 

Je vous embrasse et n'hésitez surtout pas si vous avez des questions, je me ferai un plaisir de vous répondre. 

Cam.