17 avr. 2017

▼ Parlons bien, parlons saga ! #1 - The Mortal Instruments


Hello, hello mes petits loups ! 


Si vous me suivez régulièrement sur instagram, vous n'êtes pas sans savoir que j'ai commencé à relire The Mortal Instruments la semaine dernière. Saga à mon sens vieille comme mes dents de sagesse, puisque quand je l'ai découvert, c'était en 2011. Et franchement, ça ne me rajeunis pas !  

L'HISTOIRE : C'est l'histoire de Clary, 15 ans, une jeune adolescente vivant une vie banale et absolument normale qui n'a qu'un seul grand ami, Simon. Pour autant, elle est heureuse, entourée d'une famille aimante avec sa mère, Jocelyn, peintre dans l'âme et son presque beau-père Luke, libraire à son compte. La vie est douce, la vie est parfaite. Puis, bien sûr, un jour... Tout change. 
Un soir, en boite de nuit Clary est témoin d'une scène de meurtre. Le problème ? Elle est la seule à avoir tout vu puisque sans vraiment comprendre pourquoi, les assaillants sont invisibles aux yeux de tous. Un peu éberluée, elle découvre alors un monde magique vivant dans l'ombre des humains : celui des Chasseurs d'Ombres. Elle finit par comprendre que tous les mythes sont finalement des réalités.

GENRE : Fantastique/Jeunesse 


MA NOTE : 4,5/5 


MON AVIS : Les quatre premiers tomes étaient pour moi des relectures mais en toute honnêteté, je n'en avais pratiquement plus aucun souvenirs. Quelques éléments m'avaient, bien évidemment, marqués mais la majorité des choses qui sont pourtant élémentaires voire importantes m'étaient sortis de la tête. Et franchement, j'ai presque honte d'avoir autant trainé des pieds pour clore une bonne fois pour toute cette saga. 
Mais faut pas m'en vouloir, avec le film et la série, c'est vrai qu'on a pas été très gâté niveau adaptation. ALORS, OUI, je vous vois venir : les séries sont toujours massacrées et oui, oui, la majorité des choses y sont. Mais pas tout. Et franchement, maintenant que j'ai les livres en tête, je peux aisément comparer les deux et je suis vraiment choquée de voir à quel point la saga a été massacrée. Ca ne dérange vraiment personne dans les studios ? 

Le plus flagrant - et point par lequel je vais donc commencer - a été la différence nette et précise faite avec les personnages. Dans la saga, Clary est franchement GE-NIA-LE ! Il n'y a pas une seule seconde où je l'ai trouvé agaçante voire insupportable : au contraire, j'étais toujours hyper heureuse de lire les choses de son point de vue et de voir les actions se faire sous ses yeux. Courageuse, artistique et loyale, cette petite rouquine tête brûlée ne m'a vraiment pas laissé indifférente. Complètement différente de celle présente dans la série qui est trop superficielle et trop pleurnicharde à mon goût. Dans les livres, rares sont les fois où Clary se met à pleurer ou à s'apitoyer sur son sort ; et encore, quand cela arrive, elle se secoue rapidement les bretelles pour se remettre en scelle. 
Je parle du personnage féminin mais je n'en oublie pas pour autant son alter-égo à savoir Jace. Mon dieu. Jace, quoi. Non mais... On en parle de ce charisme, cet humour cynique et son côté bad boy ? Franchement, dès qu'il apparaissait entre les lignes de mes livres, je suffoquais presque et j'étais obligée de m'éventer pour ne pas finir par tomber dans les vapes ! Bref, un effet réussi et 100% assuré sur toutes les demoiselles de cette planète !
Pour ma part - et à la plus grande surprise de beaucoup, j'en suis sûre - j'ai adooooré aussi le personnage de Sebastien. Je sais qu'il est très... Particulier et que beaucoup le déteste. Mais moi, il m'a touché à sa manière. J'ai senti sa solitude, son besoin d'être aimé, sa vulnérabilité humaine qu'il déteste tant. 

Pour ce qui est des autres personnages, ils ne sont pas en reste, ne vous inquiétez pas. Je ne peux malheureusement m'étendre sur leurs évolutions sans vous spoiler aussi vous parlerais-je de celle qui m'a le plus marquée : celle de Simon. Il faut savoir que ce n'est pas DU TOUT un personnage que j'apprécie ou que je trouve intéressant. Dans les premiers tomes, très franchement, je trouvais que c'était un peu le boulet de service qui servait à pas grand chose si ce n'est apporter un brin de "normalité", ce qui m'horripilait. Après tout, si je m'étais lancée dans The Mortal Instruments, c'était pour avoir un tantinet de magie et d'aventure et non pas pour retourner dans une humanité que je connaissais déjà par coeur. Mais au final, je me suis laissée charmer par sa sympathie et ses répliques geek (la majorité du temps incomprise par son entourage). Aussi, sache Simon si tu lis ces lignes un jour que moi, J'AI COMPRIS TOUTES TES REFERENCES ! o/ 

Bon, parlons bien, parlons de l'histoire maintenant. Parce que c'est bien joli de parler des personnages mais si je ne vous parle pas du fond, on ne va pas s'en sortir.

J'avais déjà lu les trois premiers tomes donc et je connaissais plus ou moins l'histoire bien que je n'en avais pas du tout le même souvenir. A l'époque, j'avais adoré le contexte et l'intrigue principale, chose qui n'a pas raté à nouveau ce mois-ci durant ma lecture : J'AI  A-D-O-R-E ! Et plus encore. Tellement qu'une fois les trois premiers tomes terminés, j'avais peur de rester sur ma fin et de ne pas aimer la suite. Si vous ne le savez pas, il y a une "coupure" (si je puis dire) entre le tome 3 et le tome 4. Non pas dans le temps mais dans la tournure que prend l'histoire.
Aussi, j'avais trèèèèèès peur qu'avec un contexte différent, je n'accroche pas autant ET PIRE que je me lasse. Mais que nenni, Cassandra Clare a le chic de balayer mes craintes d'un revers de la main à coup de suspense intenable et de combats entre le bien et le mal. Il faut bien admettre que la force de la saga reste l'originalité de l'auteure et ses idées toujours plus atypiques les unes-des-autres pour qu'on ne soit pas en reste. Et pire... On en redemande.

Me voilà donc avec la fin du tome 6 sur les bras et une envie de hurler, taper des pieds et pleurer sur cette horrible sensation que je ressens : je ne veux pas que ce soit la fin, je ne veux pas quitter mes personnages chouchous. Je veux trouver un septième tome, puis un huitième. Vous savez cette sensation de vide qu'on ressent parfois après avoir éteint la lumière une fois une longue journée terminée ? C'est exactement ça que je ressens : je me sens vidée. J'ai TELLEMENT éprouvé de sentiments durant ma lecture, j'ai tant pris de plaisir en lisant chaque chapitres, chaque pages, chaque mots. Alors, ce n'est pas un amour universel et sans limite que je ressens comme pour les Chroniques Lunaires ou Harry Potter mais franchement, cette saga arrive à la troisième position, égalité pure et simple avec Hunger Games.

Je sais ce que vous allez me dire : j'ai encore les Origines à lire et aussi Lady Midnight qui va bientôt sortir en français mais ça ne sera plus jamais en compagnie de Clary, Jace, Alec, Simon, Isa et Magnus. Et ça me brise mon petit coeur d'artichaut...
D'ailleurs, je tiens à dire que dans le tome 6, Cassandra Clare fait énormément de références aux Origines et à Lady Midnight : on rencontre Tessa (personnage principal dans les Origines) et on suit plus d'une fois le pov d'Emma (personnage principal dans Lady Midnight). Et j'ai ADORE la rencontre des univers et surtout entre les trois personnages féminins principaux de cette saga ! J'avais l'impression d'avoir le passé, le présent et le futur sous mes yeux. Ca m'a énormément plu.

Si vous n'avez pas lu The Mortal Instruments ou que vous hésitez à cause du film ou de la série : Ne vous laissez pas influencer. Et croyez-moi quand je vous dis que l'aventure TMI, ce n'est pas ce qui est présent sur nos écrans. C'est tellement plus, tellement mieux même. Essayez, donnez une chance à cette merveilleuse saga et si vous le pouvez, ne vous arrêtez pas tant que vous n'avez pas lu la dernière phrase du tome 6 parce que tout s'emboite tellement bien.

Vous connaissez cette saga? Si oui, quel est votre avis? Et si non, MAIS QU'ATTENDEZ-VOUS ? 

La bise, 
Cam.