27 avr. 2017

▼ Chronique #4 - La Cave de Natasha Preston.

▬ LA CAVE 


Auteur : Natasha Preston. 
Editions : Hachette. 
Nombre de pages : 400. 
Genre : Drame/Thriller. 
Date de parution : 19 avril 2017. 

Résumé : Imaginez une maison comme n’importe quelle autre. Dedans, une pièce. Dans cette pièce, une armoire. Derrière cette armoire, une porte. Au-delà de cette porte, des escaliers. Et en bas, une cave. Une cave où sont séquestrées trois filles, Rose, Iris et Violette, soumises à la folie maniaque et meurtrière d’un homme : Trèfle.

Dans une autre maison, dans une ville où il ne se passe jamais rien, Summer mène une vie parfaitement banale. Elle a des parents, un frère, des copines, un petit ami. Mais un soir, sa route croise celle de Trèfle, et Summer ne rentre pas chez elle. Elle se retrouve enfermée dans une cave en compagnie des autres filles et rebaptisée Lilas. Mais contrairement aux autres filles, elle n’est pas prête à accepter son sort jusqu’à faner et dépérir…




Ma note : 4/5 

Mon avis : J'ai lu la Cave en moins de 24h. Oui, vous m'avez bien lu. J'étais tellement happée par l'histoire que je n'ai pas pu m'arrêter de lire encore et encore. Je savais que ce livre me plairait. Ce n'est pourtant pas mon genre normalement mais je le savais. Il avait l'air mystérieux, sombre et ô combien haletant. Et je ne me suis pas trompée. 
Comment vous expliquez à quel point l'histoire est prenante ? A partir du moment où vous commencez le premier chapitre, c'est terminé, impossible de se sortir du bouquin à l'instar de Summer qui ne peut s'échapper de cette cave.  

Au début, j'ai eu un peu de mal avec la narration ; l'imparfait dans un récit où il me semble que l'action se devait d'être au présent m'a gêné un tantinet. Et puis, finalement, je m'y suis faite. Et vous vous y ferez, vous aussi. Parce que vous remarquerez ça au début, quand l'histoire est douce et qu'on suit la vie tout-à-fait normale d'une adolescente de dix-sept ans. Jusqu'à ce que... La terreur emplisse le reste. Croyez-moi quand je vous le dis : plus rien ne compte à part Summer. 
Summer qui sort de chez elle un soir pour rejoindre des amis. Summer qui se fait alpaguer par un étranger. Summer qui essaye d'échapper à cette personne un peu collante. Summer qui hurle. Summer qui court. Summer qui finit dans une camionnette. Puis dans une cave. 

Mais on ne suit pas que le point-de-vue de Summer et c'est ça qui est intéressant. On suit aussi deux autres personnages ; Trèfle, le kidnappeur et Lewis, le petit-ami de la kidnappée. On a donc trois points de vue pour comprendre au mieux l'histoire : la victime, le coupable et la famille laissée derrière. Trois points de vues qui montrent le calvaire de Summer devenue Lilas ainsi que des autres filles qui sont enfermées avec elle. Trois autres fleurs avec des personnalités bien différentes : Rose, Violette et Iris. 

Je ne vais pas vous mentir : l'histoire est dure, brutale et parfois sanglante. Amis lecteurs, vous ne serez pas épargnés. Les émotions dans ce livre sont prenantes et dignes de véritables montagnes russes. Mon coeur a été tellement serré, tellement broyé en lisant la captivité de Summer. C'était dur de lire ça puisque facile à imaginer. N'importe qui aurait pu être à la place de cette adolescente : moi, ma voisine, ma meilleure amie, ma cousine, ma soeur. Ca aurait pu être n'importe quelle fille qui se serait baladée dans les rues de son quartier pour rejoindre des amis. N'importe quelle fille qui serait sortie au mauvais endroit, au mauvais moment. Et c'est indéniablement ça la force de l'histoire : la manière si aisée avec laquelle l'auteure arrive à nous glisser dans la tête de Summer. 
J'avais beau lire le livre confortablement installée dans ma chambre que je me sentais enfermée, presque claustrophobe rien qu'en passant d'un chapitre à un autre. 

Creusons un peu si vous le voulez bien et parlons des personnages. Vous savez mon amour torride pour les personnages masculins torturés qui sont sadiques, incompris et monstrueux mais avec un fond d'humanité qui débouche sur une belle histoire d'amour - Sébastien Morgenstern, si tu lis mes lignes JTM. 
Mais là... Pour Trèfle, zéro. Rien. Pas de compassion de ma part, pas de compréhension. Du début à la fin, je l'ai détesté autant que je l'ai crains. Imprévisible, violent et fou. Mais... Genre vraiment fou. Le genre Norman Bates mais en plus démentiel. Le genre à parler seul et à vouloir faire une vendetta personnelle contre les prostitués. Le genre à enfermer quatre filles innocentes pour les considérer comme sa famille, comme sa propriété. 
On a eu quelques chapitres de son point-de-vue, quelques chances donc, de comprendre comment il en était arrivé là. Et surtout pourquoi. Je ne vous dis rien, rassurez-vous, vous comprendrez en lisant son histoire mais... J'ai rarement vu personnage aussi sombre (pourtant je m'y connais les gars). 

Ce qui est intéressant de relever c'est qu'on se trouve avec quatre filles de milieux différents, n'ayant pas le même âges et avec des histoires opposées qui seront racontées au fur et à mesure. On y retrouve alors Rose clairement atteinte du syndrome de Stockholm puisque captive depuis trois ans, Violette la combattante qui ne lâche rien et Iris, douce comme tout et qui préfère subir en silence. Ah ça, vient s'ajouter Summer. Devenue Lilas. 
D'ailleurs si vous aussi vous vous posez des questions sur le changement de noms des filles en fleurs, ne vous inquiétez pas : tout est expliqué. Rien n'est laissé au hasard. Et ça, jusqu'à la toute fin. 

Je ne peux en dire plus si ce n'est FONCEZ LIRE CE LIVRE. Enfin... Si vous avez le courage de descendre dans La Cave... 

A qui je recommande ce livre ? A toi. A vous. A vos voisins. Vos amis. Votre famille. A tout le monde. Et à n'importe qui qui puisse supporter un peu de violence. 

Néanmoins, je pense que ce livre peut vraiment retourner le coeur et même si c'était parfois très dur, je suis vraiment contente de l'avoir découvert. C'était une histoire vraiment hyper prenante mais qui m'a quand même donné envie de faire un câlin à toute ma famille une fois que je l'ai refermé. ;) 

Connaissez-vous ce livre ? Est-ce qu'il vous donne envie ? Si vous l'avez lu, qu'en avez-vous pensé ? 

La bise mes loupiots ! 
Cam.